Du plomb dans la tête : résumé

Avec pour titre original « Bullet to the Head », le film d’action américain intitulé « Du plomb dans la tête » fait son entrée au box-office en 2013. Cette réalisation du cinéaste Walter Hill est une adaptation cinématographique de la bande dessinée homonyme écrite par Alexis Nolent et Colin Wilson. La production dure 1 heure et 32 minutes, heure pendant laquelle nous sommes transportés dans un univers d’enquête et de corruption policières.

Un résumé du long métrage

Jimmy Bobo, tueur à gages aux règles de travail bien précises et aux principes aiguisés, opère à La Nouvelle-Orléans. Lors d’une mission au cours de laquelle la tête d’un policier véreux du nom de Hank Greely est mise à prix, il laisse la vie sauve à une femme de joie nommée Lola, témoin crucial de cet assassinat. Cette erreur va lui coûter la mort de son coéquipier éliminé par Keegan, un tueur professionnel. Il entreprend donc de venger la mort de son équipier. De l’autre côté, l’ancien coéquipier de Greely, Taylor Know, arrive de Washington pour venger la mort de celui-ci. Les deux hommes finissent par s’allier pour retrouver les commanditaires de ces meurtres. Au bout de leur enquête, ils vont se heurter à des adversaires hauts placés, dont la perversion et la corruption de l’âme est sans pareil.

L’intrigue : historique et originalité

L’œuvre cinématographique en elle-même est une version adaptée au cinéma de la bande dessinée intitulée « Du plomb dans la tête ». L’intrigue portant sur deux hommes complètement opposés en matière de vocation et d’engagement, un tueur et un policier, inspire grandement le scénariste Alessandro Camon et Alexandra Milchan la productrice. Ils créent ainsi une alternance de scènes comiques et dramatiques autour de ces personnages. C’est surtout leur surprenante collaboration empreinte de conflits et de haine mutuelle qui a su captiver l’attention de la production. L’originalité de l’histoire réside dans le fait que deux professionnels qui se détestent se retrouvent contraints de s’unir pour une cause commune. Les multiples sociétés de production impliquées dans le projet décident alors d’y consacrer du temps, des ressources et du talent.

L’équipe du film

Les acteurs et actrices choisis pour le tournage de ce métrage sont discrets pour la plupart, mais aussi populaires et surtout très talentueux. Le casting regroupe dans les rôles principaux Sylvester Stallone, Sung Kang, Sarah Shahi, Christian Slater, Adewale Akinnuoye-Agbaje, Jason Momoa. Stallone récolte une nomination dans la catégorie du pire acteur aux Razzies Awards de l’an 2014 pour cette interprétation. Son talent a comme qui dirait été mis à rude épreuve lors de ce tournage… Les acteurs comme Weronika Rosati dans le rôle de Lola ou Jon seda dans celui de Louis Blanchard ont été très déterminants dans le déroulement de l’histoire. Avec tous les acteurs regroupés, principaux, secondaires et figurants, le casting compte plus de 50 acteurs et comédiens. La grande équipe de production comporte le réalisateur, le scénariste, quatre producteurs dont Alfred Gough, Kevin King Templeton, Miles Millar et Sylvester Stallone et un distributeur en la personne du Metropolitan FilmExport en France. Le Thriller est distribué par Warner Bros aux États-Unis.

Un accueil mitigé à la sortie du métrage

« Du plomb dans la tête » fait face à des avis plutôt critiques dès sa sortie en février 2013. En effet, le film devait paraitre en avril 2012 mais sa sortie a été repoussée sur décision de la production. En réalité, la sortie du film se solde par un grand nombre de critiques. Elles tournent surtout autour d’une sensation d’inachevé qui laisse l’audience sur sa faim. Aux Etats-Unis, les boîtes Rotten Tomatoes et Metacritic recueillent plusieurs mauvaises critiques soit une note de 48/100. Le film n’obtient pas assez de points et ne génère donc pas les bénéfices escomptés. En France, l’accueil est encore moins bon qu’en Amérique. Le site Allociné lui donne une note de 1,9/5. Le résultat est assez décevant vu que les ventes ne suivent pas. Cette production cinématographique représente un bouleversant échec pour Sylvester Stallone qui se maintenait au top depuis 32 ans déjà. Le budget alloué à la réalisation du film était de 55millions de dollars. Cependant, les recettes générées atteignent à peine les 10 millions soit une rentabilité de 36% seulement. Suite à ces chiffres plutôt médiocres, la parution du magazine Forbes de novembre 2013 confère au film la deuxième place des flops les plus catastrophiques au cinéma.

PagesT